Aguila Voyages Photo: 3 fondateurs dans l'objectif

L'équipe Aguila
Cécile Domens, 39 ans, 
est passionnée depuis l'enfance par l'écriture, l'image et les chevaux. Elle a parcouru les territoires d'Asie Centrale, de Patagonie ou d'Islande à la découverte des derniers peuples cavaliers et de leur relation quotidienne avec le cheval. Elle est auteur du livre "Mongolie, racines nomades" (éditions Cacimbo 2006). Elle publie régulièrement ses reportages dans la presse magazine et travaille pour l'agence de presse Gamma-Rapho. Elle est diplômée de l'ESSEC (1995) et a une expérience de 10 ans en marketing et commercial. Cécile est cogérante de l'agence Aguila.

Séverine Lacroix, 34 ans, s'est passionnée très jeune pour les territoires d'Amérique Latine. Elle a parcouru le continent et a vécu en Équateur aux côtés de communautés indiennes. Elle a une attirance pour les sujets de société et la géopolitique, la photographie étant un moyen de témoigner de la vie des peuples et des événements internationaux. Séverine est diplômée de HEC – spécialisation Entrepreneurs. Elle a piloté un centre de tourisme oenologique en Languedoc Roussillon. Séverine est cogérante de l'agence Aguila.

Richard Fasseur, 64 ans, a depuis longtemps axé sa démarche photographique sur une vision poétique de la vie. Il porte un intérêt particulier aux territoires de steppes de l'Aubrac à la Mongolie. Il photographie le quotidien et les traditions ancestrales des peuples où le caractère sacré de la nature l'emporte sur l'approche strictement naturaliste. Il est l'auteur des livres "pour que demeure le couchant" (éditions Dervy, 2003) et "Mongolie, racines nomades" (éditions Cacimbo 2006). Il publie dans la presse magazine, et travaille pour l'agence de presse Gamma-Rapho. Richard est photographe depuis plus de 35 ans. Il est responsable des séjours Aguila.

Les fondateurs de l’agence sont les auteurs du livre "Photographie de voyage – Guide pratique" paru en juillet 2009 aux éditions Eyrolles – VM.

Patrick et Jennifer Aknin, la Parisienne de père en fille :
portraits croisés de deux passions complémentaires

photojennyetpatrick_La_Parsienne.jpg

Dans la famille de La Parisienne, demandez d’abord le père...
C’est sur les ondes que Patrick Aknin débute sa vie professionnelle. Pour RFI, il sillonne l’Afrique en tant que journaliste avant de s’installer pour 4 ans à l’île Maurice où il se frotte pour la première fois au milieu de l’évènementiel sportif en participant à l’organisation des Jeux de l’Océan Indien.
Pour ce sportif dans l’âme qui courre les marathons depuis son plus jeune âge, s’adonne au triathlon et se passionne pour l’athlétisme, cette expérience dans l’évènementiel est un déclic... De retour en France, il rachète Sport Leader, entreprise à la tête de laquelle il organise durant dix ans des meetings d’athlétisme, mais aussi  le Triathlon et le Marathon de Paris.
Mais pour ce pratiquant convaincu de la dimension universelle de la course à pied, le machisme et l’élitisme des médias sportifs devient un frein. Désireux d’ouvrir la discipline en créant des rendez-vous accessibles au plus grand nombre, il crée en 1997 La Parisienne. Un évènement inspiré des courses anglo-saxonnes, où la femme est à l’honneur et l’accent mis sur les bienfaits du sport plutôt que sur les lauriers de la compétition...

Dans la famille de La Parisienne, demandez ensuite la fille !
En 2001, l’onde de choc du 11 septembre ébranle le monde entier. L’annulation d’un évènement contraint alors Patrick Aknin à fermer Sport Leader... C’est ici qu’entre en scène Jennifer, sa fille. La course à pied n’était pas vraiment son dada à l’époque. «J’ai grandi dans les coulisses des marathons au point d’être dégoutée par l’esprit de compétition !» dit-elle.
Enfant, elle pratique plus volontiers la gym, le volley et la natation avant de se découvrir, à 18 ans, une véritable passion pour le yoga. Tandis qu’elle poursuit un DEA d’histoire, un désaccord sur le sujet de son doctorat l’amène finalement à revoir son projet de vie... Jennifer a besoin d’air et après avoir arpenté l’Afrique (son terrain d’étude), elle part explorer l’Inde où l’idée de construire sa vie autour du yoga s’enracine, puis en Australie où elle se met carrément à germer ! «En observant les plongeurs sur la Grande Barrière, je me suis dit qu’en apprenant à respirer et à se sentir plus calme, ils profiteraient mieux de leur passion. La passerelle entre sport et yoga m’est alors apparue comme une évidence». Son retour en France coïncide avec la nouvelle donne professionnelle de son père auquel elle décide de prêter main forte pour remonter La Parisienne... 

Bien plus qu’un évènement, La Parisienne, c’est aujourd’hui tout un univers déclinant autour de la course à pied, des valeurs fondamentales alliant convivialité, mieux-vivre et santé. 

 

Alex Zurcher et Alex Lebeuan : success story à New Delhi !

vintage_page.jpg

Le premier s’était offert une Royal Enfield pour ponctuer une année d’étude à l’université Nehru de New Delhi par une balade indienne. Alexandre Zurcher découvre alors le potentiel émotionnel de cette moto légendaire dont l’histoire est intimement liée au pays qu’elle révèle. Tout à la fois fiable et confortable, ce moyen de locomotion s’avère idéal pour sillonner les paysages renversants de cet immense territoire, rencontrer ses habitants et s’offrir des incursions hors des sentiers battus. De retour dans la capitale indienne, il rencontre un autre français pour qui l’Inde n’a plus de secret. En professionnel averti, Alexandre Lebeuan qui y dirige déjà une agence de voyage, est immédiatement séduit par l’idée d’une agence spécialisée qui germe de leurs cogitations communes. Avec la Royal Enfield comme moteur de l’évasion, Vintage Rides prenait son envol !




Pierre Frolla : L’homme qui murmure à l’oreille des requins…

copyright Pascal Kobeh

Tout comme Jacques Mayol, dont Luc Besson fit en 1988 le héros de son Grand Bleu, c’est enfant que le monégasque Pierre Frolla a attrapé le virus de la plongée. Dans le sillage d’un père qui fut membre de l’équipe nationale de chasse sous-marine, la stimulation d’un frère à ses côtés pour pousser toujours un peu plus loin le challenge, Pierre grandit palmes aux pieds, la Méditerranée comme terrain de jeu et d’exploration. Plus tard à Nice où il se prépare, au sortir des années lycée, à devenir professeur d’éducation physique que Pierre fait une rencontre décisive.
Recordman du monde de plongée en apnée statique en 1990 et membre de l’équipe de France d’apnée A.I.DA, Claude Chapuis est à l’origine des premières compétitions et embarque le jeune homme prometteur dans l’aventure. En 1999, Pierre Frolla devient recordman du monde en Immersion Libre. Il s’agit de descendre seul, sans rien, ni palmes, ni masque, à la seule force de ses bras. Une des trois disciplines de compétition de la plongée en apnée. En 2004, il obtient son quatrième record mondial dans la catégorie «Poids Variable», discipline extrême que les images du Grand Bleu ont fait connaître au grand public. Lesté par une gueuse de plomb, la remontée s’effectue à la seule force des membres. Il atteint 123 mètres, profondeur vertigineuse où seul un corps entraîné peut supporter la pression (13 kg par cm2) et un mental d’acier, les sensations qui l’accompagnent. La grande émotion.

Quelques années plus tard, un évènement va bouleverser la vie de Pierre Frolla. Dans la rade de Villefranche-sur-Mer, son ami Loïc Leferme meurt en 2007 à l’issue d’une sortie d’entraînement. Le drame lui fait prendre conscience qu’il est peut être temps pour lui d’arrêter la compétition et de contribuer à sa manière à la sauvegarde de ce monde sous-marin qui l’émerveille depuis toujours. Il décide alors de se consacrer à l’enseignement de sa passion dans une école qu’il a crée à Monaco en 2002 (L’école Bleue) et au tournage de documentaires. Et puis il y a ce compte à régler avec une vieille phobie...Né en 1975, Pierre Frolla est en effet de cette génération d’enfants qui traumatisée par les Dents de la mer en gardera une terrible appréhension...
Aimer le monde sous-marin, vouloir témoigner de sa beauté, contribuer à sa sauvegarde mais en redouter l’une des plus fascinantes créatures n’est plus tolérable. Il lui faut soigner le mal par le mal, affronter ce démon qui le hante. Toujours en apnée, il explore sans relâche les mers du globe à la rencontre des requins. Les plus petits d’abord pour mieux apprivoiser sa peur et la combattre avec le meilleur antidote qui soit : la connaissance. Puis vient ce jour d’octobre 2009 où, au large de Guadalupe au Mexique, se produit LA rencontre. Un face-à-face mémorable, en apnée, avec le mythique Grand Blanc. La femelle dépasse les 5,50 m, tourne autour de lui. Tout est question d’attitude, l’étude de l’animal le lui a démontré, et de maîtrise de soi, ses années de compétition et d’exploits le lui ont enseigné. En suspension dans l’océan, lorsqu’il plonge enfin ses yeux dans les siens, plus que jamais ému et émerveillé, le voilà enfin libéré de ces années de hantise...

Au-delà du défi personnel, le parcours de Pierre Frolla, c’est aussi celui d’une équipe. Des compagnons d’aventure, parmi lesquels on retrouve Fred Buyle ou encore Jérôme Espla, unis par les mêmes valeurs –la liberté, l’humilité, le courage, le partage, la passion, l’honneur - véhiculées au sein de l’Ecole Bleue et par le biais d’autres actions lancées au profit des enfants défavorisés (Opération Poséidon, projet Amade Monaco, lutte contre la mucoviscidose, etc.). La protection de l’environnement faisant le lien, pour faire des petits terriens d’aujourd’hui, les grands « meriens » de demain !




Hélène de Tayrac, créatrice et présidente du Salon International de la Plongée Sous-Marine à Paris !

PortraitHelenedeTayrac.jpg

L'Apnée sera la thématique de la 15ème édition du Salon International de la Plongée Sous-Marine du 11 au 13 janvier 2013 à Paris Porte de Versailles.

Si durant l’année, Hélène de Tayrac est seule au sein de son entreprise, au moment du Salon de la plongée, c’est plus d’une centaine de personnes qu’elle fait intervenir et dont elle manage chaque opération. Du collage de la moquette à l’implantation des stands, du remplissage des piscines à l’organisation de l’accueil et du parcours des visiteurs officiels (ambassadeurs, ministres et autres personnalités), des mets proposés au restaurant aux programmes des conférences aucun aspect de ce qui se passera durant les 4 jours du Salon n’est laissé au hasard.

Pour réussir et faire perdurer sa petite entreprise malgré la crise, Hélène de Tayrac a su mettre en œuvre de multiples qualités, nécessitant chacune un haut niveau d’expertise. Qualité Commerciale, Expertise Technique, Qualité d’Acheteur, Expertise en Relations publiques, Qualité fédératrice, etc.…
Une femme d’action, entrepreneuse et communicante mais aussi une femme et une mère. Son activité professionnelle chronophage ne lui fait pas perdre le sens des priorités et elle élève ses 2 enfants Nicolas 15 ans et Laura 9 ans en leur faisant partager et respecter les valeurs qui lui sont chères et ce tout en se préservant aussi du temps et de l’énergie pour sa vie de femme.




Maurice Freund, président de Point-Afrique Voyages

En 2007 Maurice Freund devenait en citoyen d'honneur de la Mauritanie. A l'été 2009, il recevait des mains du Ministre du tourisme et de l'artisanat du Mali, la médaille de Chevalier de l'Ordre National, puis était élu « Personnalité de l'année » par I'Association des Journalistes de Tourisme...

"II suffit d'écouter Maurice Freund raconter son parcours, de sa voix rocailleuse, en détailler ses hauts faits comme ses déboires, pour comprendre qu'à 67 ans cet homme-là n'est pas blasé et que sous le chef d'entreprise brûle toujours l'idéaliste prêt à l'aventure, pour peu qu'elle soit utile, surtout aux plus déshérites. La solidarité, sa ligne de base, ponctuée de deux points « ses deux vies » comme il dit : Point-Mulhouse et Point-Afrique.

En 1963 Maurice Freund a 20 ans et, avec des copains, il lance la construction du chalet du Point, au Markstein, pour les jeunes et par les jeunes. L’initiative - inédite en France - séduit jusqu’à Europe1 : 700 auditeurs se proposent de venir travailler gratuitement. L'envie de poursuivre I'aventure en Inde les pousse ensuite a inventer les premiers vols low cost dans une France soumise au monopole d'Air France. L'Alsacien malin trouve I'astuce pour le contourner : embarquer depuis l'aéroport de Bâle-Mulhouse, situé dans l'Hexagone mais géré par les Suisses ! Inde, Mexique, Pérou, en 1977, l'association à but non lucratif dame le pion a Air France avec 11 600 voyageurs pour Lima. Mais jamais elle ne dérogera à son credo solidaire - dans les soutes, on charge des haricots cultives en Afrique et des pulls tricotes en Amérique latine.

Quant à sa deuxième vie, elle commence en 1995, avec la fondation de Point-Afrique et un premier charter vers Gao, au Mali, que cinq années de guérilla ont rayée des circuits. Son intuition se révèle bonne : 130 touristes font le voyage, redonnant espoir à une population exsangue. Suivront Ghardaïa et Timimoun, en Algérie, Atar, en Mauritanie, Agadez, au Niger. Chaque destination s'accompagnant de projets concrets : artisanat, hôtellerie, micro-crédit, formation... Et, là encore, pas question de transiger. Point-Afrique est une coopérative qui ne distribue aucun dividende."

Extrait du portrait réalisé par Armelle Breton - La Vie 11 février 2010
© photos : JM. François / G. Rohart


Tél : 04 75 97 20 40 / 01 44 88 58 30

Guy de Saint-Cyr, directeur fondateur d'Aventure et Volcans

Depuis 40 ans, Guy de Saint-Cyr cherche un impossible dialogue avec la terre. Poussé par une passion mystérieuse, ensorcelante, mû par un désir irraisonné, presque charnel, émerveillé, insatiable, il court après les éruptions volcaniques les plus dangereuses, les plus terrifiantes du monde. Il s'en approche jusqu'à l'extrême limite, là où le danger est à la fois touché et esquivé. Tant qu'il y a encore un possible, il s'avance. Il veut surprendre des secrets... découvrir ce qu'il est interdit de voir... Pour lui la vérité est au sommet du cratère, dans ce territoire de la démesure où la magnificence des gerbes de lave s'écartèle sur le ciel noir. Son œil est fasciné, envouté par la couleur, la puissance, la beauté, l'angoisse ou la peur...

Extrait du livre Couleurs Volcans, Éditions Milan Presse.

Depuis maintenant 25 ans, Aventure et Volcans escorte curieux et passionnés sur les flancs des cratères en activité. Les nombreux voyages proposés à travers le monde sont pensés et créés pour répondre à une soif de découverte et au besoin de vibrer des voyageurs les plus exigeants. Leur succès réside, bien entendu, sur la passion et l'enthousiasme de Guy son fondateur, mais aussi sur le dynamisme et le professionnalisme d'une chaleureuse équipe familiale ; son épouse Monique gère l'agence lyonnaise au quotidien, tandis que son fils Tanguy et sa belle-fille Roxana accompagnent les voyageurs sur les routes de Sicile et du Costa Rica.